Posts made in septembre, 2019


De la Société dans le monde – À propos du Collégium en Amérique du Nord

, septembre 13, 2019

MOT DU SECRÉTAIRE GÉNÉRAL Chers membres et amis de la Société anthroposophique au Canada, Par une magnifique journée de fin de printemps, Joan Sleigh s’est jointe au Collégium de l’École de Science de l’esprit en Amérique du Nord comme la nouvelle personne chargée de faire le pont entre ce travail en Amérique du Nord et celui du Comité exécutif au Goethéanum de la Société anthroposophique universelle. Durant plus de deux décennies, cette tâche si essentielle a été portée par Virginia Sease. Or, suivant la retraite de Virginia Sease, qui s’est acquittée de ce travail pendant tant d’années avec un esprit exemplaire de dévouement à la cause anthroposophique, Joan a ajouté cette tâche au nombre considérable de responsabilités qui lui incombent; elle assure en effet le lien du Comité directeur avec les membres de langue anglaise partout dans le monde. En tant qu’organe des sociétés anthroposophiques en Amérique du Nord...

Lire la suite

When Manicheism and Anthroposophy look to the future – Michel Dongois

, septembre 13, 2019

Devenir contemporain : peut-on transformer le mal ? Cette question de Christine Gruwez*, invitée à Montréal par Arie van Ameringen et Renée Cossette, a nourri une réflexion sur le manichéisme. Environ 70 personnes réunies à l’École Rudolf Steiner de Montréal le vendredi 17 mai dernier ont amorcé des échanges qui se sont poursuivis durant la fin de semaine consacrée à l’Assemblée générale annuelle de la Société anthroposophique au Canada. Devenir contemporain, c’est apprendre à se situer face au bien et au mal dans la vie quotidienne, indique Christine Gruwez. L’enseignement de Mani (216-276) sur la lumière et les ténèbres peut nous y aider. Entrevue. D’où vient votre intérêt pour le manichéisme ? De l’étude des langues iraniennes anciennes à l’Université catholique de Louvain, en Belgique, dans les années 1970. Lire des textes manichéens, rédigés notamment en moyen perse, me touchait beaucoup, sans que je sache en quoi consistait mon...

Lire la suite