Nouvelles


De la Société dans le monde À la recherche de l’École

, mars 22, 2021

Chers membres et amis de la Société anthroposophique au Canada, Cette année, nous avons tous vécu l’expérience d’une pesanteur dans l’âme occasionnée par l’imposition de la distanciation sociale. En réfléchissant à cette absence de la présence de l’autre, nous devenons conscients de combien nous avions tenu pour acquise la possibilité de nous réunir avec nos collègues pour étudier l’anthroposophie. Nous pouvons apprécier maintenant combien la vie que nous partageons dans nos groupes, cet intérêt commun qui fait partie intégrante de notre vie, donne un sens à la vie. Ces  moments de rencontre étaient devenus comme des chapelles auxquelles nous revenions, encore et encore, pour renforcer notre orientation face à un monde qui semble parfois entièrement désordonné. La possibilité d’être en présence les uns des autres dans nos groupes est un cadeau; là, nous nous soutenons mutuellement dans notre quête de la connaissance en explorant l’anthroposophie ensemble. Cette recherche de...

Lire la suite

De la Société dans le monde – Être libre

, janvier 17, 2021

Chers membres et amis de la Société anthroposophique au Canada, Nous nous trouvons au seuil d’une nouvelle année. Jour après jour, la lumière prend le dessus sur la noirceur de la nuit, et à mesure que la lumière augmente, un sentiment fait jour en nous, l’espoir de pouvoir ressentir ce qui pourrait maintenant se réaliser. La désorientation occasionnée durant l’année qui vient de se terminer nous enveloppe, se serre autour de nous. Mais sa proximité voile le mystère de ce qui sera au cours de cette année qui vient de commencer. Comme c’est le cas pour tous les seuils, nous flottons entre ce qui n’est plus et ce qui commence, entre les reliquats de nos expériences passées et les possibilités qu’ouvre un nouvel espace devant nous. Nous pouvons ressentir ce fait de ‘flotter entre les deux’ comme une invitation à envisager un nouveau début. Ou bien, nous pouvons reculer,...

Lire la suite

Anthroposophie en milieu carcéral au Canada

, décembre 15, 2020

APOC :  La passation du flambeau   APOC : ces initiales représentent le projet Anthroposophical Prison Outreach in Canada – Anthroposophie en milieu carcéral au Canada.  APOC envoie deux fois par année l’invitation suivante à trente et une institutions carcérales au Canada : « Écrivez-nous pour vous renseigner sur l’anthroposophie et apprendre comment elle pourrait vous apporter aide et soutien dans votre vie. Si nous recevons une demande de votre part, vous pourrez recevoir gratuitement une trousse d’introduction, un livre ou un cours par correspondance, le tout absolument sans frais. »   S’inspirant du travail de Fred Janney, fondateur de l’American Anthroposophical Prison Outreach, Tim Nadelle a initié l’APOC en 2017. Au cours des trois dernières années, Tim a mis en place un ensemble de modalités pour réaliser le contact avec les institutions carcérales et a établi le contenu des trousses d’introduction. Selon Tim : « Si nous réussissons à toucher un seul détenu, nos...

Lire la suite

De la Société dans le monde: Réflexions sur l’attitude michaélique

, mai 25, 2020

Chers membres et amis de la Société anthroposophique au Canada, L’humanité entière accompagne la grande « respiration » de l’être Natura. En expirant, la nature apporte les forces du printemps à tout l’hémisphère nord, pendant que dans l’hémisphère sud, elle entame les phénomènes qui signalent le repos automnal. Nous l’accompagnons avec la vie de notre propre âme, qui s’accélère devant l’éveil des forces de vie et s’intériorise lorsque les forces de vie se retirent. Au cours des derniers mois, à ce processus vécu par la terre entière est venu s’ajouter un autre. En effet, une présence mystérieuse, impénétrable, s’est déferlée sur la planète. Nous l’avons vu s’étendre, d’abord lentement, mais s’accélérant ensuite avec une intensité implacable, touchant enfin tous les aspects de notre vie, toutes les communautés humaines. Dans notre effort pour saisir la nature de cette noirceur envahissante, on nous inonde d’images montrant son visage extérieur. On nous tient régulièrement au...

Lire la suite

EN CES TEMPS

, mai 25, 2020

EN CES TEMPS   En ces temps Nous tissons la trame de l’amour En appelant nos amis proches et distants; En souriant aux inconnus  Que nous croisons, respectant  Une distanciation de deux mètres –      Nous tissons les contours de l’amour Dans nos prières, dans nos pensées Pour tous ceux qui sont en détresse Pour toutes les âmes qui  Traversent seules le portail de la mort…   Est-ce bien cela que le virus veut ?   En ces temps, nous avons l’occasion De fortifier nos âmes De profiter des moments de calme, De perdre l’habitude de nous toucher le visage; De prendre du recul pour réfléchir –  C’est quoi au juste que moi, toute seule, Je peux apporter au monde ?    Est-ce bien cela que le virus veut ?   En ces temps, je dirais plutôt Que c’est ce que veulent les anges, Les archanges, et toutes...

Lire la suite

Madame Blavatsky – instrument politique: William Kocay

, mai 25, 2020

Elena Petrovna Blavatsky est un personnage haut en couleur célèbre surtout comme l’auteure des livres Isis dévoilée et La Doctrine secrète, et connue également pour avoir fondé la Société théosophique à New York en 1875. Les mouvements spirituels et New Age du siècle dernier doivent certainement leur existence à l’impulsion de Mme Blavatsky. En 1916, Rudolf Steiner a parlé d’elle dans une série de conférences. Les réflexions suivantes sont fondées sur quelques-unes de ces conférences, ainsi que sur un ouvrage de Serge Prokofieff, un livre de C. G. Harrison, et deux ouvrages biographiques relatant la vie de Mme Blavatsky.   Voici quelques événements tout à fait étonnants de sa biographie. Elena Petrovna Hahn est née à Dniepropetrovsk. À l’âge de 17 ans, elle a épousé Nikifor Blavatsky en 1849, mais s’est enfuie au bout de trois mois. Elle a traversé l’Europe en donnant des récitals comme pianiste de concert....

Lire la suite